Réacteur à bactéries

Ne trouvant pas de réacteur à bactéries à moins de 150 euros, je me suis lancé dans le bricolage avec ce que je trouvais sous ma main ! Résultat : un réacteur à bactérie qui ne me coutera que

Créé le 25 novembre 2015 à 22h27 par chprieur

Un réacteur à bactéries ??? (RAB pour les intimes !)

Ce genre d'outil est très à la mode en ce moment dans le monde récifal, mais je suis certain que les applications en eau douce sont toutes aussi valables.
Un réacteur à bactéries est un "filtre sur lit fluidisé", à partir de particules en polyesters biodégradables (selon certaines sources, il s'agirait de polyhydroxyalcanoates, c'est le même matériaux qui est utiliser pour confectionner les sacs en "plastique" biodégradables) servant à la fois de support et de nourriture aux bactéries du bac.
Les bactéries aérobies se multiplient et croissent sur la surface des granules en utilisant le carbone contenu dans celle-ci et les molécules de nitrate et de phosphate de l'eau tandis que les bactéries anaérobies se développeraient a l'intérieur des granules, engendrant la dénitrification (transformation des nitrates en azote gazeux) et donc une diminution des nitrates dans l'eau.

Les granules que l'on trouve dans les commerces sont en général des "NP Reducing BioPellets" ou des "Ecostick Purety". On peut également utiliser du charbon (charbon Dr "T" Reef Charbon par exemple) en fines particules.


Les plans !



Dans l'ordre :
Tuyau de descente de gouttière : Hauteur 50 à 60 cm, diamètre 80 mm
Plaque de verre 4 mm de 150 x 150 mm environ
Pompe Maxi-jet (ou autre) de 1000 l/h
Mousse de filtration (grosses mailles), diamètre 80 mm
Tasseau en verre 85 x 20 x 4 mm (ou en plastique ou autre)
Jonction de descente (ou portion de coude ou autre)






Montage

Coller la jonction sur la plaque de verre à l'aide de silicone. C'est dans celle-ci que le tuyau de descente va s'insérer en créant l'occlusion du bas du tuyau... l'eau ne pourra que remonter.

Percer un trou permettant d'insérer l'extrémité de la pompe ou un tuyau. La hauteur du centre du trou dépend de la hauteur de la "jonction".

Percer verticalement une fente de chaque côté du tuyau afin de glisser la baguette de verre (perso, j'ai utilisé une mèche de 4 mm, fait de trous sur 2,3 cm de hauteur, inséré la baguette de verre et collés le tout, par l'extérieur, au silicone). La baguette sert à éviter que la mousse ne soit poussée vers le haut par le flux d'eau. L'espace entre cette baguette et le trou de la pompe doit correspondre à l'épaisseur de la mousse de filtration (qui évitera que les BioPellets ne sortent par la pompe lors de l'arrêt de celle-ci) + un espace d'1 à 2 cm entre la pompe et la mousse.

L'idéal est de pouvoir diriger le flux d'eau vers la plaque de verre. Ainsi, l'eau est mieux répartie lors de sa remontées sous les Pellets et non uniquement une petite partie de celles-ci (je vous rappelle que l'on veut faire un "lit fluidisé").

Astuce : couper l'extrémité haute en biseau. La partie la plus basse devant être à l'opposé du côté de la pompe. En effet, l'eau qui retombe a tendance à faire des bulles. Si ces bulles sont entrainées par la pompe, elles se fixent sur les Pellets et les fait déborder.


Essais

Mon réacteur est en route depuis quelques jours maintenant. Pas de soucis particulier sauf

* les BioPellets, dès que c'est collé à une bulle, même minuscule, ça flotte et ça sort du tube !!
* il y a forcement des bulles sur certaines BioPellets au démarrage * J'ai dû placer un robinet entre la pompe et le corps du réacteur afin de régler le débit de la pompe.(trop fort au début, 1700 L/H, surtout avec ces satanées bulles !!)
* j'ai ajouté une "toile" d'épuisette en haut du tube, afin de ne pas retrouver toutes les BioPellets dans mon bac !! J'ai retirer cette "toile" aujoud'hui... pas de soucis.

Manque plus qu'a tester le nitrate et le phosphate ... rapidement, avant que les BioPellets ne fassent effet, sinon, je ne saurais pas si ça fonctionne vraiment !!


Quelques modifs !

Le débit de l'eau, dirigé vers le bas, l'encrassement de la mouse, faisaient que le tube avait tendance à se soulever pour sortir de son support. J'ai donc ajouté deux "goupilles" faites de deux chevilles en plastique de 4 mm (chauffées et écrasées à l'une des extrémités). En perçant le tube et le support, le tuyau ne peut plus remonter.



Le coude, à l'intérieur du tuyau, permettant de diriger l'eau de la pompe vers le bas , initialement collé au silicone, a été recollé à la colle à PVC, bien plus efficace :-)

Durant ces opérations de "maintenance", les Biopellets étaient dans une "chaussette", permettant le passage de l'eau, dans le bac. Ainsi, le sbactéries n'auront pas eu trop à souffrir pendant 24H (temps de séchage de la colle PVC).

Quelques précisions :

Nouvelle pompe : 600l/h, c'est bien suffisant. Trempage des Biopellets : les Biopellets doivent être mise à tremper dans u récipient avec de l'eau du bac au moins 24 à 48H à l'avance. Ceci evite au pellets de trop flotter lors du démarrage du réacteur.


La version présentée ci-dessus est une version "éco". J'ai refait un autre réacteur à bactéries à lit fluidisé pour biopellets à l'aide d'un tube transparent, plus partique, qui fera l'objet d'un article ultérieur !






0 commentaires