Que sont les coraux?

Les coraux sont des animaux invertébrés appartenant à un grand groupe d'animaux colorés et fascinants appelés Cnidaires. Contrairement a une idée reçue ce sont des animaux et non des plantes.

Créé le 6 novembre 2017 à 08h43 par Widmer

Anatomie d'un polype (Source: NOAA)

Les coraux sont des animaux invertébrés appartenant à un grand groupe d'animaux colorés et fascinants appelés Cnidaires. D'autres animaux dans ce groupe que vous pouvez voir sont les méduses et les anémones de mer. Bien que les Cnidaires présentent une grande variété de couleurs, de formes et de tailles, ils partagent tous les mêmes caractéristiques distinctives; un estomac simple avec une seule bouche s'ouvrant par des tentacules piquants. Chaque animal corallien est appelé un polype, et la plupart vivent dans des groupes de centaines de polypes génétiquement identiques qui forment une «colonie». La colonie est formée par un processus appelé bourgeonnement, où le polype original se développe littéralement des copies de lui-même.


Les coraux sont classés soit en "corail dur", soit en "corail mous". Il existe environ 800 espèces connues de coraux durs, également connus sous le nom de coraux 'bâtisseurs de récifs'. Les coraux mous, n'ont pas le squelette calcaire comme les autres, à la place ils produisent des « noyaux » pour le soutien et des croûtes charnues pour la protection. Les coraux mous vivent également en colonies, et sont faciles à distinguer des coraux durs car leurs polypes ont des tentacules qui se comptent par 8, et ont un aspect plumeux distinctif. Les coraux mous se trouvent dans les océans depuis l'équateur jusqu'aux pôles nord et sud, généralement dans des grottes ou des corniches.


Que sont les récifs coralliens?


Les coraux durs extraient le calcium et les carbonates abondant de l'eau de mer environnante et l'utilisent pour créer une structure durcie pour la protection et la croissance. Les récifs coralliens sont donc créés par des millions de minuscules polypes formant de grandes structures carbonatées, et constituent la base d'un cadre pour des centaines de milliers, sinon des millions, d'autres espèces. Les récifs coralliens sont la plus grande structure vivante de la planète et la seule structure vivante à être visible de l'espace.


Comme nous les connaissons actuellement, les récifs coralliens ont évolué sur terre au cours des derniers 200 à 300 millions d'années, et au cours de cette histoire évolutionniste, la caractéristique la plus unique des coraux est peut-être la forme hautement évoluée de la symbiose. Les polypes coralliens ont développé cette relation avec de minuscules plantes unicellulaires, connues sous le nom de zooxanthelles. À l'intérieur des tissus de chaque polype de corail vivent ces algues unicellulaires microscopiques, partageant l'espace, les échanges gazeux et les nutriments pour survivre.


Cette symbiose entre la plante et l'animal contribue également aux couleurs chatoyantes du corail que l'on peut voir en plongeant sur un récif. C'est l'importance de la lumière qui pousse les coraux à se disputer l'espace au fond de la mer, repoussant ainsi constamment les limites de leurs tolérances physiologiques dans un environnement compétitif parmi tant d'espèces différentes. Cependant, il rend également les coraux très sensibles au stress environnemental.


Les récifs coralliens font partie d'un écosystème plus vaste qui comprend également des mangroves et des herbiers marins. Les mangroves sont des arbres tolérants au sel avec des racines submergées qui fournissent des aires de reproduction et de reproduction pour la vie marine, puis migrent vers le récif. Les mangroves piègent et produisent des nutriments pour la nourriture, stabilisent le rivage, protègent la zone côtière des tempêtes et aident à filtrer les polluants terrestres. Les herbiers marins sont des plantes marines à fleurs qui sont un producteur primaire clés dans le réseau trophique. Ils fournissent de la nourriture et un habitat pour les tortues, les hippocampes, les lamantins, les poissons et la vie marine comme les oursins et les concombres de mer, et sont aussi une pépinière pour de nombreuses espèces juvéniles d'animaux marins. Les herbiers sont comme des champs qui reposent au font des eaux peu profondes proches de la plage, filtrant les sédiments de l'eau, libérant de l'oxygène et stabilisant le fond.


Comment mangent les coraux?


Alors que la majeure partie du régime alimentaire des coraux est obtenu grâce aux zooxanthelles, ils peuvent aussi «pêcher» pour la nourriture. Pendant l'alimentation, un polype de corail étendra ses tentacules hors de son corps et les agitera dans le courant d'eau où ils rencontreront de petits poissons, du plancton ou d'autres particules alimentaires. La surface de chaque tentacule a des milliers de cellules urticantes appelées cnidoblastes, et quand les petits détecteurs de proie ou planctons détectent un passage proche, les tentacules lancent ces cellules urticantes, cela entraine l'étourdissement ou la mort la proie avant de la mener à la bouche.


Comment se reproduisent-ils?



De nombreuses espèces de coraux se reproduisent une ou deux fois par an. La plupart des espèces de coraux fraient en libérant des œufs et du sperme dans l'eau, mais la période de fraie varie d'une espèce à l'autre. Quand un ovule et un spermatozoïde se rencontrent, ils forment une larve connue sous le nom de planula. Le corail bébé ressemble à une petite minuscule méduse et flotte près de la surface d'abord, puis dans la colonne d'eau jusqu'à ce qu'il trouve un espace approprié pour construire son habitat. D'autres espèces de coraux à distribution limitée sont des couveuses. Dans ce cas précis seuls les gamètes mâles sont rejetés dans l'eau, puis capturés par des femelles coralliennes contenant des ovocytes. La fécondation se produit à l'intérieur du corail femelle, et une petite planule se développe à l'intérieur. Cette planule est libérée par la bouche du corail femelle et dérive ou s'éloigne pour s'installer ailleurs et devenir une nouvelle colonie. Le frai des coraux se produit à la même période chaque année et semble être lié au cycle lunaire. Cela permet aux scientifiques et aux plongeurs d'observer ce phénomène magnifique, avec tous les poissons et les prédateurs qui viennent s'y nourrir.


À quelle vitesse grandissent-ils?


Même dans des conditions idéales, ces coraux se développent lentement. Ils présentent un large éventail de formes. Par exemple, les coraux ramifiés ont des branches primaires et secondaires. Les coraux sub-massifs ressemblent à des doigts ou à des touffes de grosses herbes et n'ont pas de branches secondaires. Les coraux plateaux forment des structures ressemblant à des tables et ont souvent des branches fusionnées. Les coraux encroûtants se développent sous la forme d'une fine couche contre un substrat. Les coraux massifs ont la forme d'une boule ou d'un rocher et peuvent être aussi petits qu'un œuf ou aussi gros qu'une maison. Les coraux champignons ressemblent aux sommets des champignons. En général, les coraux massifs ont tendance à croître lentement, leur taille augmentant de 0,5 cm à 2 cm par an. Cependant, dans des conditions favorables (forte exposition à la lumière, température constante, action des vagues modérée), certaines espèces peuvent pousser jusqu'à 4,5 cm par an. Contrairement aux espèces massives, les colonies ramifiées ont tendance à croître beaucoup plus rapidement, et dans des conditions favorables, ces colonies peuvent pousser verticalement jusqu'à 10 cm par an.


Où se trouvent ils ?


Les récifs coralliens se trouvent dans les océans, des eaux profondes et froides aux eaux tropicales peu profondes. Les récifs tempérés et tropicaux ne se forment cependant que dans une zone s'étendant au plus de 30 ° N à 30 ° S de l'équateur; les coraux qui construisent des récifs préfèrent pousser à des profondeurs inférieures à 30 m (100 pieds), ou lorsque la plage de température se situe entre 16 et 32 ​​° C, et que les niveaux de lumière sont élevés. Sur la base des estimations actuelles, les récifs coralliens peu profonds occupent entre 284 000 et 512 000 km2 de la planète (les récifs coralliens d'eau froide (profonde) occupent encore plus de surface). Cette zone représente moins de 0,015% de l'océan. Pourtant, les récifs coralliens abritent plus d'un quart de la biodiversité de l'océan. C'est une statistique étonnante quand on y pense: aucun autre écosystème n'occupe une zone si limitée avec plus de formes de vie.



A quoi ressemble un récif de corail?


C'est Charles Darwin qui, à l'origine, a classé les récifs coralliens quant à leur structure et à leur morphologie, et les a décrits comme suit:


Les récifs frangeants se trouvent près des terres émergentes. Ils sont assez peu profonds, étroits et récemment formés. Ils peuvent être séparés de la côte par un chenal navigable (qu'on appelle parfois incorrectement un «lagon»). 

Les récifs-barrière sont plus larges et se trouvent plus loin de la côte. Ils sont séparés de la côte par une étendue d'eau qui peut atteindre plusieurs kilomètres de large et plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Des îles sableuses recouvertes d'une végétation caractéristique se sont parfois formées au sommet d'une barrière de corail. Le littoral de ces îles est brisé par des cols, qui ont occupé les lits des anciennes rivières. 

Les atolls sont de grands récifs en forme d'anneaux qui se trouvent au large de la côte, avec un lagon en leur milieu. La partie émergente du récif est souvent couverte de sédiments accumulés et la végétation la plus caractéristique qui pousse sur ces récifs est constituée de cocotiers. Les atolls se développent près de la surface de la mer sur des îles sous-marines ou sur des îles qui coulent ou s'abaissent.


l'Auteur


Fondateur de mrrecifcaptif.fr Vidéaste amateur atteint de logorrhée créatrice. Je me partage entre textes et vidéos, et vis sous perfusion de bière d’Alsace.

Article inspiré d'une publication sur le site https://www.icriforum.org

0 commentaires