Xenotilapia flavipinnis

Famille des Cichlidae, décrit par Poll, 1985

Poisson d'eau douce

Paramètres de l'eau

minmax
Temp. (°C)2227
pH89.5
Dureté (°GH)615

Informations

Taille :
Mâle : 9.0 cm, Femelle : 9.0 cm

Zone de vie : Fond

Espérance de vie :  

Origine :
Afrique des lacs : Lac Tanganyika (endémique).

Difficulté : La moyenne des 3 votes est de 3.7

Date création : 20 avril 2001 13:17 par Dams

Dernière modification : 31 octobre 2017 à 13h01 par Tilapia21

Créateur :

Contributeurs : Aucun

Description

Il s'agit d'un petit sabulicole au corps allongé.Il existe de nombreuses formes chromatiques selon le lieu de capture. Le mâle et la femelle ont la même coloration. Les flancs sont argentés avec de nombreux reflets métalliques bleus à violets.La nageoire dorsale est jaune ou orange. Les pelviennes sont étendues, en forme d'éventails et arborent un liseré blanc.

Comportement

Relations intraspécifiques mauvaises. Les mâles ne se supportent pas, sauf exception, et il est préférable de les maintenir en couples.Entre les membres du couple, l'entente est bonne.Hors de la période de reproduction, il est grégaire et pacifique. Le mâle peut se montrer territorial envers les autres habitants de l'aquarium pendant la période de reproduction.L'agressivité se limite toutefois à de simples poursuites, sans engendrer de blessures à l'adversaire, mais le stress généré peut tuer à petit feu.Cette espèce est pacifique envers les autres poissons du bac communautaire, mais pas les autres sabulicoles.Nage à proximité du substrat sableux.

Dimorphisme

Pour ainsi dire aucun, comme tous les incubateur buccaux biparentaux.

Commentaires sur Xenotilapia flavipinnis

0 commentaires

Synonymes et noms communs

  • Xenotilapia flavipinnus (Sci)
  • Sabulicole jaune (Fra)
  • Yellow Sand Cichlid (Ang)

Icon Conseils de reprodutionConseils de reprodution

Temp. idéale (°C) : 0

pH idéal : 0

Dureté (GH) idéale : ?

Processus :
L'espèce pratique l'incubation buccale de type biparental.Le couple délimite un territoire de ponte qui peut atteindre un diamètre de 3 mètres dans le biotope naturel. Les œufs, au nombre de 40 environ, sont dans un premier temps incubés par la femelle.Dès l'éclosion, les oeufs sont transférés vers la bouche du mâle, qui continue l'incubation des larves pendant une semaine supplémentaire.Les alevins ne sont pas difficiles à alimenter (nauplies d'artémias, micro-vers), mais leur croissance est relativement lente.

Liens externes

Références biblio.

  • Revue Française des Cichlidophiles n° 236, février 2004.